Le commissariat de police mixte -nationale et municipale- de Lattes.

La série noire continue à Lattes : dans la nuit de mercredi à ce jeudi, trois commerces ont été cambriolés sur la place Jacques Aragon, où d’autres commerçants avaient déjà subi des vols nocturnes, il y a une quinzaine de jours, en même temps que des vols à la roulotte -dans des véhicules en stationnement- avaient été commis non loin de là, à Port Ariane.

- PUBLICITÉ -

La nuit dernière, un restaurant chinois, une boucherie-charcuterie et un salon de coiffure ont reçu la visite d’un ou de cambrioleurs, qui ont pénétré par effraction, pour s’enfuir avec un butin hétéroclite. Il semble que les voleurs soient plutôt à la recherche d’argent liquide. Ils s’intéressent à la caisse et aux monnayeurs, de nouveaux appareils qui rendent la monnaie et qui sont installés, de plus en plus nombreux dans des magasins de Montpellier et alentour, comme des boulangeries et des pâtisseries etc.

Une même bande ?

Les tiroirs caisses et ces monnayeurs sont également fracturés et vidés de leurs pièces, s’il en reste. Ces nouveaux « casses » interviennent après ceux du début de semaine dans une cinquantaine de box souterrains de deux résidences de la rue du Cap, dans le secteur de la Mogère, au hameau de Boirargues, commune de Lattes.

Pour l’heure, rien n’indique qu’une même bande opère la nuit à Lattes, mais l’inquiétude gagne les commerçants et les résidents, après ces razzias rapprochées dans le temps et dans une même zone.

Enquête en cours

Une enquête pointue est actuellement diligentée par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui ont regroupé tous les faits via les dépôts de plainte, en collaboration avec leurs collègues du commissariat de Lattes/Pérols et des policiers municipaux lattois. Lors des patrouilles nocturnes, ils redoublent de vigilance et procèdent au contrôles de véhicules et de piétons suspects…

Les enquêteurs qui ont fait intervenir les techniciens de la police scientifique exploitent divers indices matériels pour trouver une piste.

CAMBRIOLAGESCOMMERCESLATTES

Laisser un commentaire

Connecté en tant que Jean-Marc AubertDéconnexion ?