Drone

Un adolescent de 12 ans a été interpellé samedi en marge de la manifestation des Gilets Jaunes et des casseurs dans les rues du centre-ville, lors de l’acte XIII. Il figurait parmi les huit suspects interpellés en fin d’après-midi, samedi, par les policiers de la Sécurité publique de Montpellier, tandis que neuf fonctionnaires de police -Sécurité publique et CRS- ont été légèrement blessés par des jets de projectiles.

- PUBLICITÉ -

Ce jeune montpelliérain a été formellement identifié, alors qu’il lançait des pierres et des grosses billes avec une fronde devant la préfecture de l’Hérault, place des Martyrs de la Résistance, au milieu des casseurs. Sa présence avait déjà été signalée lors des manifestations précédentes, où il apparaissait notamment sur les bandes des caméras de vidéosurveillance visionnés au commissariat central.

Il visait les vitres de la préfecture

De nouveau repéré, avec cette fois un lance-pierres entre les mains, le mineur a été interpellé et conduit à l’hôtel de police. Après une rapide audition, il a été remis à son père, sur les instructions du parquet des mineurs. Il a reconnu avoir volontairement visé avec sa fronde le drone de la police nationale qui survolait la place, comme il est utilisé désormais lors de chaque manifestation des Gilets Jaunes, mais également les vitres de la préfecture de l’Hérault.

Déjà connu de la justice

Il a nié avoir envoyé des pierres et des grosses billes vers la tête des forces de l’ordre. Ce jeune montpelliérain n’est pas un inconnu des policiers et de la justice, puisqu’il a déjà été entendu à la brigade des mineurs et par les juges des enfants pour des actes de petite délinquance.

Il va être convoqué prochainement devant un juge des enfants pour les faits présumés de samedi dans l’Écusson, à Montpellier.