Le ministère de l’Intérieur annonce ce samedi soir l’interpellation de 51 casseurs, après les incidents et les actes de vandalisme sur de nombreux commerces ce samedi après-midi, en marge de la manifestation sociale dans l’Écusson, à Montpellier, ayant rassemblé un millier de personnes, selon la préfecture de l’Hérault.

- PUBLICITÉ -

Quelque 200 jeunes vêtus de noir et encagoulés, des « Black Blocs » ont attaqué des policiers et des CRS en haut du boulevard du Jeu de Paume, ce qui a incité les forces de l’ordre à barrer l’accès du cortège rassemblé devant les Jardins du Peyrou, où se trouvait notamment la députée Muriel Ressiguier. Le cortège a finalement emprunté un autre itinéraire via la rue Foch, vers la préfecture, tandis que des affrontements se poursuivaient sur le Jeu de Paume.

Les arrestations des 51 manifestants ont eu lieu pratiquement en une seule vague par les forces de l’ordre, en début de soirée, dans le quartier de Boutonnet, alors que les casseurs présumés regagnaient la faculté de l’UM 3 Paul Valéry de la route de Mende.

Deux bus réquisitionnés

Les suspects, une majorité d’étudiants de la faculté de lettres selon nos informations, ont été immobilisés dans un supermarché par les policiers venus en nombre, puis transportés à bord de deux bus de la TaM 3M, réquisitionnés pour les besoins de l’opération, jusqu’au commissariat central, où ils ont été placés en garde à vue.

Des enquêteurs de la Sécurité publique des autres commissariats de l’Hérault, venus de Béziers, d’Agde et de Sète renforcent les effectifs montpelliérains pour ces auditions supervisées par le procureur de la République de Montpellier. Les policiers disposent notamment de vidéos des scènes de violences, où pourraient être formellement identifiés des manifestants entendus au commissariat.

Un policier blessé ?

Il y aurait eu au moins quatre blessés légers parmi les manifestants et un blessé dans les rangs de la police, lors des affrontements à Montpellier, mais l’information n’est pas confirmée. Vers 20h30, un médecin des sapeurs-pompiers du Sdis 34 est intervenu au commissariat central au chevet d’un blessé, dont on ignore s’il s’agit d’un manifestant ou d’un policier.

Ce soir, après ces actes de vandalisme sur des magasins du boulevard Gambetta, de la Grand’rue Jean Moulin, de la place de l’Observatoire, avec le saccage de distributeurs automatiques de billets -DAB- aux façades de banques, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole a annoncé le dépôt d’une plainte contre X.

>> Le tweet de Philippe Saurel