Le curé et le sacristain de l’église de Pérols étaient aux aguets depuis l’été dernier : un pilleur de tronc sévissait depuis le mois de juillet et assez régulièrement, notamment dans l’hiver, où, pour se chauffer, il a même volé un radiateur.

- PUBLICITÉ -

Les policiers municipaux de la commune ont fait des surveillances de temps en temps, épiant les allées et venues d’hommes, de femmes et de jeunes, mais sans pouvoir démasquer l’inconnu, qui vidait l’argent laissé par les paroissiens, des petites sommes, certes, dont le montant total est en cours d’inventaire.

Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault -Sécurité publique- ont entamé une enquête, après une plainte contre X, les pillages du tronc se poursuivant de plus belle, neuf mois après la première visite de ce « rat d’église » insaisissable.

Vidéosurveillance

Les policiers ont recueilli des témoignages susceptibles d’orienter les soupçons sur d’éventuels suspects, mais, c’est la saisie et le visionnage des bandes de caméras de vidéosurveillance, installées sur la place commune de la mairie et de l’église, puisque les deux bâtiments sont mitoyens au coeur du village, ainsi qu’alentour, qui ont fait progresser les investigations.

C’est un Pérolien âgé de 49 ans, à la recherche d’un emploi, qui a été démasqué. Interpellé et placé en garde à vue, il a reconnu avoir pillé le tronc de l’église. Le quadragénaire sans le sou a péché. L’histoire ne dit pas s’il croit en Dieu et s’il venait assister aux messes dominicales. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen…