Métropolitain a évoqué ici, l’action d’une quarantaine de salariés qui ont récemment occupé le site de la station du groupe pétrolier Total de l’aire de repos d’Ambussum, à Villetelle, dans le sens Montpellier-Nîmes, à l’appel du syndicat CGT.

- PUBLICITÉ -

La direction d’Argedis, une filiale du groupe Total – réagit : « Un salarié du relais d’Ambrussum, à Villetelle, dans l’Hérault, une station opérée par Argedis a été licencié pour faute grave le 20 mars dernier. Toutes les procédures légales et d’information ont été respectées. Ce licenciement individuel repose sur des faits avérés et précis, qui incluent notamment un non-respect répété du règlement intérieur et un manquement important aux règles et consignes de sécurité.

Dans ce cadre, une distribution de tracts a été organisée sur le site d’Ambrussun, à Villetelle, le samedi 31 mars, portant sur plusieurs points de la politique de gestion de ressources humaines au sein d’Argedis ».

Nombre de licenciements stables

La direction d’Argedis tient à préciser que, « le nombre de licenciements prononcés est stable entre 2016 et 2017, en nombre comme en pourcentage pour ses effectifs en contrat à durée indéterminée, CDI. Argedis s’est engagé dans une approche pédagogique dans la gradation des sanctions, sauf lorsque les faits avérés imposent un licenciement immédiat. Son Règlement intérieur, en cours de révision, s’attache tout particulièrement au rappel des procédures applicables en matière de démarque et d’hygiène alimentaire et intégrera une augmentation du nombre possible de jours de mise à pied -de 1 jour à 10 jours-, afin d’être en mesure de davantage graduer les sanctions disciplinaires ».

« Pas de suppressions massives »

Selon la direction d’Argedis, « le déploiement en stations de distributeurs automatiques est une réponse à l’évolution des attentes et des besoins de nos clients sur autoroute, dans un contexte où 85% des transactions de carburants se font dorénavant par carte bancaire. Contrairement à ce qui a été indiqué dans l’article –Ndlr : sur la foi d’un communiqué de la CGT-, l’installation de distributeurs automatiques n’entraînera en aucun cas de suppressions massives à l’horizon 2020″.

Et d’ajouter que, « la plupart des clients dissocient aujourd’hui pause et prise de carburant et nos offres en suivent cette mutation. Nos employés accompagnent cette diversification en proposant de nouvelles offres de services. Sur l’année 2017, Argedis a ainsi vu ses effectifs augmenter d’un solde net de 49 personnes ».  

>> Argedis est une filiale du groupe pétrolier Total. Elle opère en France 180 stations-services situées sur les autoroutes, sur les grands axes de jalonnement et dans des villes. Elle emploie 2 800 salariés en CDI.