Les salariés d’Argedis, la filière du groupe pétrolier Total qui exploite 180 stations-services sur les autoroutes sont en colère après l’annonce de licenciements, au point que ceux qui travaillent sur l’aire de repos d’Ambrussum, sur la commune de Villetelle, sur l’autoroute A9 dans le sens Montpellier-Nîmes se mobilisent : une quarantaine de salariés de la station-service implantée sur ce site et de collègues venus du Grand Sud ont manifesté pacifiquement ce samedi, dès 10h, par une distribution de tracts auprès des automobilistes.

- PUBLICITÉ -

« 90 licenciements secs en 2016, 96 licenciements secs en 2015, 91 en 2014 et ainsi de suite. Les années de folies répressives se suivent et se ressemblent chez Argedis filiale du groupe Total exploitant 180 stations-services des autoroutes et jalonnement villes. Pas de pédagogie, pas de prévention, pas d’échelonnement de sanction la méthodologie est constante : quand on souhaite dégraisser l’effectif on monte un dossier souvent fantaisiste, et on licencie pour faute et sans indemnités. », dénonce Bruno Guittat, coordinateur du syndicat CFDT d’Argedis.

Suppressions massives à l’horizon 2020

Selon le représentant syndical, « Argedis est presque systématiquement condamné pour licenciement abusif, mais peu leur importe, le dégraissage est fait, leur mission est accomplie. Le déploiement des distributeurs automatiques de carburants sur tout le réseau station-service Total à l’horizon 2020 entraînera, des suppressions massives de postes. Un nouveau règlement intérieur est en projet. Digne d’une centrale pénitentiaire, privatif de liberté et quasi impossible à respecter pour les salariés, il sera l’arme fatale de la direction, la caution à licencier plus encore ».

La CFDT Argedis tente par le dialogue et la concertation depuis de longues années à faire infléchir la direction sur tous ces sujets, « mais ces licenciements ciblés sont constitutifs d’une stratégie d’entreprise. Contraint par cette direction sourde, cynique et machiavélique, le syndicat engage donc des actions de terrain, comme la manifestation de ce jour sur l’A9 à Villetelle, pour que les salariés redeviennent le poumon de l’entreprise et non plus des numéros de matricule, des variables d’ajustement à jeter en pâture ».

Des militants de la CFDT Argedis étaient présents avec les salariés déterminés à attirer l’attention des pouvoirs publics, ce samedi sur l’aire de repos d’Ambrussum, près de la piste des pompes de la station Total, où ils ont informé les clients, très nombreux sur l’A9 ce long week-end de Pâques.

Une quarantaine de salariés de Total du Grand Sud présents ce samedi. Photo Métropolitain.

UN manifestant à l’entrée de l’aire de repos. Photo Métropolitain.