L’ex-doyen et un professeur de la faculté de droit de Montpellier ont été déférés, ce jeudi soir, au parquet de Montpellier, où un magistrat a ouvert une information judiciaire au cabinet du juge d’instruction de permanence pour les délits présumés de complicité de violences volontaires en réunion et avec arme et complicité d’intrusion, visant le professeur, de complicité d’intrusion, visant l’ex-doyen, après leur garde à vue au commissariat central.

L’ex-doyen, Philippe Pétel et le professeur, Jean-Luc Coronel de Boissezon ont été mis en examen de ces chefs délictuels dans la soirée. Des réquisitions de remise en liberté sous contrôle judiciaire ont été prises par le procureur de la République, Christophe Barret à l’encontre des deux mis en examen.

Contrôle judiciaire

Ils ont quitté libres, le palais de justice, place Pierre-Flotte. Ils sont, par ailleurs suspendus par le ministère de l’Enseignement supérieur, sur la foi des premières conclusions de l’enquête administrative diligentée depuis lundi. Le rapport d’inspection final devrait être révélé ce vendredi.

Selon le procureur, Philippe Pétel a reconnu avoir ouvert les portes d’accès à l’amphi où se tenait une assemblée générale, dans le but de permettre aux policiers de la Sécurité publique d’intervenir pour expulser des trublions…

Le juge d’instruction a délivré une commission rogatoire aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault pour, notamment identifier les autres membres du commando ayant investi l’amphi de la fac de droit, jeudi dernier, vers 23h, avec quatre étudiants blessés.